Mon Histoire

Shooting avec DF Studio – PARIS

La photo ci-dessus représente Aurélie ROTARDIER, Présidente-Fondatrice de l’association AR Cœur en Action. 

est une jeune association qui œuvre depuis le 30 juin 2018 en faveur des personnes de tout âge souffrant de pathologies chroniques graves, tels que le cancer, les diabètes rares. Dans l’optique d’un travail sur la démocratisation des soins dits de confort complémentaire aux  soins médicaux et prise en charge administrative actuelle, l’association envisage un espace chaleureux dédié (Conciergerie du Coeur) pour accueillir ponctuellement des personnes malades en soins lourds (chimio..) en plus de leur proposer un programme global personnalisé et sur mesure: – la mise en contact avec des professionnels de la santé, de l’administration et du bien-être ainsi que des services en fonction des souhaits et besoins de la personne préalablement identifiés par notre psychologue diplômée – pour améliorer leur quotidien durant cette douloureuse période.  

Le tout afin de provoquer des rencontres conviviales et amicales et casser ainsi la solitude et l’isolement social liés à la maladie, l’invalidité et le handicap. A titre d’exemple, l’association accompagne, actuellement Mélanie LEBIHAIN, auteur écrivaine, en rechute d’un cancer alors qu’elle n’a que 32 ans et deux enfants en bas âge.

Pour mener à bien toutes ces actions, AR Cœur en Action ne reçoit aucune subvention ou aide financière extérieure. En revanche, elle s’efforce de s’autofinancer par le biais d’activités caritatives et ludiques (lotos solidaires, cagnotte participative, ateliers, les concerts…). Aussi, elle ne demande pas systématiquement de l’argent mais aspire à des dons dont la valeur est hautement plus importante : des compétences, des idées, des conseils, de l’intérêt pour la soutenir afin qu’en 2021-2022 l’association puisse aider des familles entières, élargir ses actions auprès des enfants, adolescents et des hommes touchés par cette tragédie qu’est le cancer.

shooting photo avec Laëtitia de DCLICKStudio

Pour appréhender au mieux les objectifs de cette association, il faut comprendre le vécu de  celle qui l’a mise en place. 

En effet, l’idée de cette organisation est venue de l’expérience personnelle d’Aurélie. Celle-ci a été victime dans son enfance de maltraitance infantile ayant entraîné douze années d’hospitalisation et ayant eu comme héritage génétique, en plus de multiples fractures, un diabète de type 1 insulino-dépendant dès la naissance. 

Revenons plus en détails sur ce parcours de vie divisé en deux périodes : 

  radio et comptes-rendu du juge des enfants (juin 1970)

  • de 1970 à 1982:

Née le 30 Mars ’70, elle sera admise à l’hôpital pédiatrique de St Maurice à Créteil le 16 juin ’70 : c’est un bébé de 2 mois et demi et déjà de multiples fractures occasionnées par sa mère biologique. Elle devient ce qu’on appelle un bébé « secoué »/ syndrome de sullivan. Le cartilage de croissance de sa jambe droite étant abîmé, cette jambe ne grandira jamais par elle-même, les médecins pensent à une amputation.

Elle a gardé cette jambe, grâce à 12 années d’hospitalisation, d’opérations, de fixateurs orthopédiques pour rattraper au rythme de sa croissance, les centimètres qui lui manquent.

Entre-temps, vu que le juge des enfants et les services sociaux l’avaient retirée de ses parents maltraitants, elle fut placée dans une famille d’accueil à Champigny – d’abord- (raciste et maltraitante également) elle sera déplacée dans la Nièvre dans une famille aimante et respectueuse de son bien-être … Enfin !

  • De 1983 à ce jour:

Par la suite, à partir de ses 17 ans, elle réintègre une vie « normale », sans béquilles, ni chaise roulante… sur ses deux jambes. Bien que le diabète soit toujours présent et a des répercussions sur le quotidien, Aurélie doit se piquer plusieurs fois par jour, elle ne se démonte pas. Elle parvient tout de même à réussir, son baccalauréat, son DEUG d’espagnol, son BTS Tourisme et son concours d’entrée dans l’institution. Elle travaille alors depuis ses 21 ans. 

Shooting avec Laëtitia de DCLICKStudio – Dijon

Il lui aura fallu attendre sa quarantaine pour s’épanouir en tant que femme car « il y avait beaucoup à réparer avant ». Elle s’est alors engagée dans la lutte pour l’autre : syndicaliste, puis Déléguée Régionale Outre-Mer du Comité Reines de Cœur France, et actuellement Présidente-Fondatrice de AR Cœur en Action.

Aurélie à la Villa MESMER- Dijon

Cette présidente dévouée à la cause qu’elle défend peut alors être considérée comme un modèle de vie pour beaucoup de jeunes et moins jeunes. Bien que la vie n’ait pas été tendre avec elle, elle n’a pas baissé les bras, et continue à se battre pour les Autres,  elle-même et les causes qu’elle défend. Elle illustre ainsi un bon exemple de résilience. Elle a été capable de se « relever » (littéralement !) après les événements traumatiques de manière à ne pas, ou plus, vivre dans le malheur et à se reconstruire d’une façon socialement acceptable. Ainsi, elle est qualifiée pour conseiller et aider son Prochain.

Et comme elle le dit si bien « plus important que le départ d’une chose…son arrivée »

 Le site web https://arcoeurenaction.com

Cagnotte participative pour le projet : la conciergerie : http://www.leetchi.com/fr/c/ly487L8r

page FB Comité Reines de Coeur Outre-Mer : https://www.facebook.com/CRCantilles

  photo par DClickStudio : http://d-clickstudio.com/

Photo : DFStudio

Article rédigé par Mukkades USTAALIOGLU.


Créons un évènement ensemble afin de lutter contre le cancer.


My Story

The picture above shows Aurélie ROTARDIER, President and Founder of the AR Coeur en Action association.

AR Coeur En Action is a young association that has been working since 30 June 2018 to help people of all ages with serious chronic diseases, such as cancer and rare diabetes. With a view to working on the democratisation of so-called « comfort care », which is complementary to medical care and current administrative management, the Association is planning a warm and dedicated space (Conciergerie du Coeur) to provide punctual care for people suffering from heavy care (chemo…) in addition to offering them a personalised and tailor-made global programme: – bringing them into contact with health, administrative and well-being professionals as well as services according to the person’s wishes and needs as previously identified by our qualified psychologist – to help them improve their daily life during this painful period.  

All this in order to bring about convivial and friendly encounters and thus break the loneliness and social isolation linked to sickness, invalidity and disability. As an example, the association is currently supporting Mélanie LEBIHAIN, a writer, who has had a cancer relapse when she is only 32 years old and has two young children.

To complete all these actions, AR Coeur en Action does not receive any external subsidy or financial support. On the other hand, it strives to be self-financing through charitable and fun events (solidarity lottery, participatory jackpot, workshops, concerts…). It does not systematically ask for money but aspires to donations of a much greater value: skills, ideas, advice, interest to support it so that in 2021-2022 the association can help whole families, expand its actions with children, teenagers and men affected by the tragedy of cancer.

In order to best understand the objectives of this association, it is necessary to understand the experience of the person who set it up.

In fact, the idea for this organisation came from Aurélie’s personal experience. As a child, she was a victim of child abuse that resulted in twelve years of hospitalisation and had a genetic inheritance, in additional to multiple fractures, of insulin-dependent type 1 diabetes from birth.

Let’s go back in more detail to this life course divided into two periods:

  • From 1970 to 1982:

Born on March 30, 1970, she was admitted to the St Maurice paediatric hospital in Créteil on June 16, 1970. She is 2 and a half months old and already has several fractures caused by her biological mother. She becomes what is called a « shaken » baby / sullivan syndrome. The growth cartilage of her right leg being damaged, this leg will never grow by itself, the doctors are thinking of an amputation.

She has kept this leg, thanks to 12 years of hospitalisation, operations and orthopaedic fixations to make up for the centimetres she is missing as she grows.

In the mean time, as the juvenile judge and the social services had taken her away from her abusive parents, she was placed in a host family in Champigny – first of all – (also racist and abusive) she will be transferred to the Nièvre region in a loving family respectful of her well-being … Finally !

  • From 1983 to date:

Then, at the age of 17, she returned to a « normal » life, without crutches or a wheelchair… on both legs. Although diabetes is still present and has repercussions on her daily life, Aurélie has to prick herself several times a day, she doesn’t give up. She still manages to pass her baccalaureate, her DEUG in Spanish, her BTS in Tourism and her entrance exam to the school. She has been working since she was 21 years old.

She had to wait until her forties to blossom as a woman because « there was a lot to fix before ». She then became involved in the struggle for the other: trade unionist, then Overseas Regional Delegate of the Comité Reines de Coeur France, and currently President and Founder of AR Coeur en Action.

And as she so aptly puts it « more important than the departure of something…its arrival ».

The website https://arcoeurenaction.com

Participatory kitty for the project: the concierge service: http://www.leetchi.com/fr/c/ly487L8r

Facebook page Comité Reines de Coeur Outre-Mer : https://www.facebook.com/CRCantilles

photo by DClickStudio: http://d-clickstudio.com/

Picture: DFStudio